Hémochromatose et Diabète : des liens anciens et étroits

Hémochromatose - Diabète - même combat

 Sur la photo les bénévoles de l’Association - Diabeto Malo Emeraude Pays de Rance – aux côtés de ceux de l’Association Hémochromatose Ouest Bretagne Pays de Loire – A H O  -

Forum des Associations à Saint-Malo le 7 octobre 2012

Hémochromatose et Diabète : des liens anciens et étroits

L’hémochromatose est une affection génétique liée à une hyperabsorption digestive du fer qui entraîne au fil des années une accumulation de fer dans de nombreux organes. Le foie est en première ligne car il reçoit directement ce fer en provenance du tube digestif. Il le stocke, jusqu’au moment où, débordé dans ses possibilités de stockage, il va s’endommager jusqu’à développer une cirrhose voire un cancer du foie. Parmi les autres organes susceptibles d’être affectés par la surcharge en fer, il faut citer le pancréas. Et c’est le dépôt de fer dans les cellules pancréatiques qui, en perturbant la sécrétion d’insuline, va pouvoir donner lieu à un diabète. Ce diabète peut nécessiter ou non le recours à un traitement par insuline. C’est surtout dans les formes très évoluées d’hémochromatose, ç.à.d. très surchargées en fer, que le diabète survient. Il est ainsi approprié de rappeler que les toutes premières descriptions de l’hémochromatose, faites par des médecins français (Trousseau en 1865 et Troisier en 1871), correspondaient à la forme historique de la maladie appelée « cirrhose bronzée avec diabète »  et que les publications relatives à ces cas se sont faites dans des Revues médicales françaises consacrées…au diabète sucré. Si les premières séries publiées dans les années 1970-1990 situaient la fréquence du diabète dans l’hémochromatose entre 50 et 60 % des cas, cette fréquence a sensiblement baissé dans les séries plus récentes (20% en 2008), reflétant un diagnostic plus précoce, à un moment donc où l’excès en fer étant moindre il est moins dommageable pour les divers organes dont le pancréas. L’importance de la précocité du diagnostic est de plus illustré par le fait que si le diabète est insulino-dépendant au moment du diagnostic d’hémochromatose, le fait d’éliminer l’excès en fer par les saignées permettra certes souvent de diminuer la dose d’insuline requise mais non de supprimer le besoin thérapeutique en insuline.

Les liens entre hémochromatose et diabète sont donc étroits et, en pratique, de même que chaque fois qu’un diagnostic d’hémochromatose est posé il convient de rechercher une intolérance au glucose  ou un diabète, de même il est essentiel, chaque fois qu’un diagnostic de diabète est établi, de s’assurer qu’il ne s’inscrit pas dans le cadre d’une hémochromatose.

Pr Pierre Brissot

Service des maladies du foie et Centre de référence des surcharges en fer rares d’origine génétique.

CHU Ponchaillou, Rennes.

Le 2 novembre 2012

http://www.diabetomalo.org/pages/diabetaction.html

Hémochromatose – Diabète – même combat

6 commentaires

  • Dr Larsen

    23 Nov, 2012

    Répondre

    Bonjour, Je suis médecin au Maroc et j'aimerais communiquer par mail avec Monsieur le Pr Pierre Brissot au sujet d'un cas suspect d'hémochromatose. Le problème touche à le se, sp du CST. Merci

    • PresidentAHO

      24 Nov, 2012

      Répondre

      J'ai communiqué votre adresse Email au Professeur et vous ai répondu moi même à cette adresse, laquelle est revenu inconnue à deux reprises. Vous est il possible de m'adresser un mail à l'adresse suivante : president.aho@hotmail.fr pour validation de celle-ci, et transmission au Professeur. Président AHO Joël DEMARES

  • docteur nzinga herve

    01 Nov, 2013

    Répondre

    svp docteur je voulais avoir de detail sur le mecanisme comment l'hemochromatose entraine le diabete

    • PresidentAHO

      13 Nov, 2013

      Répondre

      Bonjour, Je pose la question au Professeur, et vous communique sa réponse dès que possible. Président AHO

  • robert

    01 Dec, 2015

    Répondre

    Bonjour,mes résultats sans aucun traitement pour l'instant:glycémie:1.25 hémoglobine glyquée 6.3 fer serrique 197 coef. de saturation 53 ferritine 626 debit filtration glomerulaire 73. Je n'ai aucune maladie génétique lièes à l'augmentation du fer (analyses faites) Que faire Des saignées ou traiter mon diabète Merci beaucoup

    • PresidentAHO

      06 Dec, 2015

      Répondre

      La surcharge en fer signalée, à défaut de la mutation génétique de l'Hémochromatose, peut résulter d'un trouble du métabolisme. (surpoids, infection, etc... Bonjour, Seul votre médecin, à partir d'un diagnostic précis est en mesure de rechercher la cause de la surcharge en fer et de prescrire ou non des saignées thérapeutiques. Nous ne sommes pas médecins, mais simples malades, et n'avons pas l'ambition de nous substituer au corps médical. A votre disposition Joël Demares Président AHO

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>