Les différents types d’Hémochromatoses

Association Hémochromatose Ouest - Bretagne - Pays de Loire

P. Brissot Inserm U522, service des maladies du foie, centre de référence des surcharges en fer rares d’origine génétique,
CHU Pontchaillou, rue Henri-Le-Guilloux, 35033 RENNES, FRANCE

Résumé

Les hémochromatoses correspondent à un ensemble de surcharges génétiques en fer. L’hémochromatose, de loin la plus fréquente, demeure celle qui est liée au gène HFE. Mais nombre d’autres entités ont été récemment identifiées, en rapport notamment avec des mutations des gènes de l’hémojuvéline, de l’hepcidine, du récepteur de la transferrine de type 2 et de la ferroportine. Le développement de la surcharge en fer est dû soit à un déficit en hepcidine, soit à un déficit en ferroportine, protéines clés de la régulation du métabolisme du fer. Le diagnostic de ces diverses maladies repose sur des critères essentiellement cliniques, biologiques et radiologiques, donc non invasifs. Leur traitement est fondé sur les saignées pour les atteintes liées à un déficit quantitatif en hepcidine, la perspective innovante étant la supplémentation en hepcidine. En cas de déficit en ferroportine, la chélation orale représente une alternative intéressante. La création récente en France d’un centre de référence et de centres de compétence pour les surcharges en fer rares d’origine génétique constitue une organisation précieuse pour une meilleure compréhension de ces maladies et une meilleure prise en charge des malades.

Juillet 2009

Hémochromatoses primitives d’origine génétique dont il existe plusieurs types en rapport avec le gène atteint

  • Type 1
  • Type 2A
  • Type 2B
  • Type 3
  • Type 4 l’hémochromatose héréditaire rare comprend les formes rares d’hémochromatose héréditaire (HH), un groupe de maladies caractérisées par une surcharge tissulaire en fer. Les formes rares sont les hémochromatoses de type 2 (juvénile), de type 3 (associée à TFR2) et de type 4 (maladie de la ferroportine) . l’hémochromatose de type 1 n’est pas une maladie rare. Les formes rares d’HH ont une distribution géographique large avec peu de cas décrits dans la littérature…             

Plus d’information

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins www.orphanet.net

 

A propos de l’Hémochromatose de type 1

Hémochromatose C282Y/C282Y
Hémochromatose classique
Hémochromatose liée à HFE

L’hémochromatose de type 1 (également appelée hémochromatose classique) est la forme la plus commune d’hémochromatose héréditaire (HH), un groupe de maladies caractérisées par une surcharge tissulaire en fer d’origine génétique. Elle est fréquemment et exclusivement rencontrée dans les populations caucasiennes avec une prévalence de la prédisposition génétique 1/200-1/1000 mais à cause de sa faible pénétrance et de son expression phénotypique variable, les formes sévères de la maladie sont rares. Les hommes sont plus souvent cliniquement affectés que les femmes. La maladie clinique débute entre 30 et 50 ans. L’hémochromatose entraîne une fatigue chronique, une mélanodermie et une atteinte sévère du foie, du pancréas, des articulations, des os, des glandes endocrines, ou du coeur, qui entraîne différentes complications à l’âge adulte telles qu’une fibrose hépatique (cirrhose avec le risque de carcinome hépatocellulaire), un diabète sucré, une arthropathie, une ostéoporose, un hypogonadisme hypogonadotrophique, ou une insuffisance cardiaque. Les anomalies biochimiques comprennent une élévation du taux de fer sérique, du coefficient de saturation de la transferrine et du taux de ferritine sérique. La maladie est due à une mutation majeure du gène HFE localisé sur le chromosome 6 (la mutation C282Y). L’excès viscéral en fer est dû à l’hypohepcidinémie qui entraîne une absorption intestinale excessive de fer et une libération accrue du fer par la rate qui résultent en une augmentation du taux de fer sérique et du coefficient de saturation de la transferrine. La transmission est autosomique récessive. Le diagnostic se base sur les tests biochimiques qui mesurent le coefficient de saturation de la transferrine et le taux de la ferritine sérique, ainsi que sur l’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui permet de diagnostiquer la surcharge viscérale en fer. Le test génétique sanguin permet, en mettant en évidence une homozygotie C282Y, de confirmer le diagnostic de manière non invasive, sans avoir recours à une biopsie hépatique. Le diagnostic différentiel inclut i) pour l’hyperferritinémie : l’alcoolisme, le syndrome polymétabolique et les maladies inflammatoires ii) pour la surcharge en fer viscérale : les hémochromatoses de type 3 et 4 (dans sa forme B) (voir ces termes) et la surcharge en fer post-transfusionnelle en cas de maladies hématologiques telles que la thalassémie majeure, la drépanocytose, les syndromes myélodysplasiques et les anémies rares (voir ces termes). Le conseil génétique est proposé aux familles atteintes, les informant du risque d’hériter de la mutation responsable de la maladie. Le traitement consiste en des phlébotomies répétées qui sont effectuées initialement de manière hebdomadaire. Dès que le taux de ferritine devient inférieur à 50 microg/l, les phlébotomies sont effectuées tous les 1 à 3 mois. L’hémochromatose de type 1 a un bon pronostic et les patients présentent une espérance de vie normale à condition qu’ils aient reçu un traitement suffisamment tôt, avant le développement de complications viscérales sévères comme une cirrhose, un cancer du foie, un diabète insulino-dépendant et une cardiomyopathie..

Editeur(s) expert(s)

  • Pr Pierre BRISSOT  Mars2010

Numéro Orphanet  ORPHA139498

Plus d’information

Le portail des maladies rares et des médicaments orphelins www.orphanet.net

7 commentaires

  • RODOT

    21 Jun, 2016

    Répondre

    Bonjour, dernièrement j'ai eu quelques soucis de santé. pharyngite qui n'arrivait pas à passer du coup j'ai eu 1 mois de cortisone et 3 antibiotiques différents. Au final, ayant une forte douleur et inflammation sous la pommette droite, des crampes, douleurs musculaires et articulaires, très grosse fatigue, le nouveau médecin que j'ai consulté, m'a fait faire un bilan sanguin. résultats: grosse crise d'allergie (x4 / norme) générant une sinusite détectée à la radio. Triglycerides à 3.55 mmol/l et surtout ferritine 816.92 ug/l mon médecin m'a expliqué que le reste des résultats étant plutôt bons, ayant eu il y a peu une échographie abdominale suite à des douleurs indiquant un foie normal, il pouvait y avoir 2 réponses à ces résultats. 1) une inflammation allergique créant une saturation du foie. 2) une hémochromatose génétique. Comme n'ayant pas eu de cas d'hémochromatose génétique dans la famille et aux vues des résultats, il penchait plus pour le 1). J'ai donc pris du Virlix pendant un mois et levé le pied sur les bombons et le coca. Résultats au bout d'un mois: Triglycerides à 1.41mmol/l (normal) ferritine 641.35 ug/l transferrine 1.96 g/l (bon) capacité totale de fixation 48.8 umol/l coef de saturation 46.3% (au dessus de 40%!) en conclusion, mon médecin que j'ai eu au tél suite aux résultats, me dit qu'il ne pense pas à une hémochromatose génétique, qu'il faut en reparler à ma prochaine visite, mais qu'il n'y a pas urgence. Qu'en pensez-vous? Merci pour votre réponse. Cordialement

    • PresidentAHO

      21 Jun, 2016

      Répondre

      Bonjour , Votre médecin semble avoir mené les investigations utiles avec les deux hypothèses. Effectivement l'inflammation allergique pourrait être la cause de l'élévation de la ferritine. De nombreux cas comme le vôtre ont été examinés par notre comité scientifique, et au final il ne s'agissait pas d'une hémochromatose génétique. Votre saturation est légèrement au dessus de la norme, mais faiblement. Un seul dosage de la saturation de la transferrine n'est pas forcément significatif. Peut-être devriez vous en faire un nouveau comme le préconise notre comité médical et cela prochainement, car d'un dosage à l'autre vous pouvez enregistrer des écarts, et vous retrouver à moins de 0,40. Je vais vous adresser par mail un document référence conçu par notre comité d'expert sous l'autorité du Pr Brissot, dossier de sensibilisation que nous avons adressé à tous les médecins généralistes de Bretagne et pays de Loire. C'est un dossier de sensibilisation au "réflexe diagnostique" son contenu vous aidera. Mais compte tenu de ce que vous exposez, ne vous inquiétez pas, faites confiance à votre médecin qui vous a pris en main. Je reste à votre disposition et tenez nous informés le cas échéant, tous les témoignages comme le vôtre nous sont utiles pour la communauté des personnes concernées par les surcharges en fer d'origine génétique ou non. Bien Cordialement Joël DEMARES Président AHO

  • Guegan

    29 Dec, 2016

    Répondre

    Je suis atteinte de la maladie hemochromatose de type 1 homozygote C282Y je fais des saignées, le taux est maintenant inférieur à 50ug . Mon foie à une charge hépatique en fer à 170 J'ai découvert cette maladie à mes 60 ans en 2015 Je vie en Polynesie depuis 9 années Je rentre tout les ans en Bretagne J'ai des douleurs aux articulations

    • PresidentAHO

      02 Jan, 2017

      Répondre

      Bonjour Madame, Je vois que vous suivez le traitement avec les soustractions sanguines pour rester en deçà de 50µg.C'est très bien. Les douleurs sont peut-être due au fait que votre dépistage a été tardif. Suivez bien votre discipline de saignées, et profitez de votre séjour en Bretagne pour faire un bilan par exemple au CHU de Rennes, le Dr Bardou-Jacquet. A votre disposition Cordialement et bonne année 2017 Joël Demares Président AHO

    • HERISSON Josiane

      16 May, 2017

      Répondre

      J'ai 67 ans et j'ai une hemochromatose type 1donc présence de la mutation à l'état heterozygpote C282Y du gène HFE Le médecin ne me prescrit pas de saignees. En conclusion Surv.eillance régulière régulière des paramètres du métabolisme du fer est préconisé Quelle chance de vivre en Polynésie. Je pense que vous êtes bretonne de naissance. Suis domiciliée en Touraine en France région du Centre à 200 kms de Paris dans le 37 à Tours. Vous n'avez que de la chaleur en Polynésie J'ai fait quelques voyages lointains depuis 2008 quasiment 1 tous les 18 mois.

  • CHANTECLERC Laurent

    13 Jul, 2017

    Répondre

    Bonjour , etes vous au courant du nouveau protocole de soin pour un certain type d'hémochromatose ? => Suppressiosn des saignées ....Le CHI de Haute saone qui me suit m'a appellé pour me prevenir que mon cas ne necessitait plus de saignée et qu'il y allait avoir un nouveau protoclle de soin pour les personnes qui etaient atteint de la meme hémachromatose que moi ....j'aurai appremment une reunion d'information courant Septembre 2017 ...en attendant ....pas d'info supplémentaire ( Mon taux etait inf a 50 Mi Juin ) Bien cordialement , Laurent

    • PresidentAHO

      15 Jul, 2017

      Répondre

      Bonjour, Concernant l'hémochromatose génétique HFE C282y, j 'ai pas connaissance d'un nouveau protocole de soins, et je suis bien informé par notre comité scientifique. De quel type d'hémochromatose parlez vous ? est-ce la forme avec un seul gène muté de type hétérozygote, ou H63D ? Donnez moi la précision et nous répondrons dans la mesure du possible. Cordialement Joël Demares Président AHO

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>